Quand le coaching vous invite à changer de perspective

Publié le par processuscroissance--blog.com

Est-ce pour votre bien ?

 

« Il est parfois nécessaire de changer son point de vue »

ID-10076535.jpg

Pierre est dans une situation délicate. Dans la quarantaine il ne trouve plus de plaisir à partir au travail.

Les questions existentielles deviennent peu à peu des tourments qui ne lui apportent plus la faculté de réfléchir à sa vie de manière constructive.

Comme c’est généralement le cas, il fait appel à un psychologue. Le quitte après 3 mois de consultation. Trouve une psychologue et la quitte au bout de 2 mois.

Son état sensible ne s’améliore pas. Manque de sommeil, manque d’appétit, il ne sait plus quoi faire.

Le coaching lui apparaît être la seule solution possible.

Sa demande : « Est-ce que vous pouvez m’aider à savoir ce que j’ai envie de faire dans ma vie ? »

Un premier entretien montre qu’il n’arrive pas à se projeter dans un travail qui lui conviendrait. Il n’a aucun but, aucun projet, aucune envie.

Je l’invite à se faire attentif à tout ce qu’il perçoit comme intéressant et qu’il pourrait peut-être vivre. C’est ce que lui avait dit le psychologue.

Lors du 2ème entretien, il vient avec une longue liste. Il trouverait intéressant de faire tout ce qu’il a dans sa liste.

Mais … il y a un mais … il n’a aucune compétence, aucune pratique, aucune idée du comment ce serait possible.

Alors, nous prenons chaque chose, l’une après l’autre. Nous regardons les raisons pour lesquelles il se sentirait faire ceci ou cela.

Reste la question de la compétence, de la recherche dans le domaine, de la nécessité d’entreprendre éventuellement une formation.

Chaque point trouve sa conclusion dans : « Mais alors, comment est-ce que je vais payer mes factures si je dois faire une formation ? »

Je lui pose une question : « Avez-vous vraiment envie de changer de voie professionnelle ? » … « Oui, car je n’en peux plus … mais, je voudrais que vous me disiez où je peux trouver un travail qui correspond à ma liste. »

Ma réponse ne lui convient pas, mais alors pas du tout. Je réagis exactement comme la psychologue. Pour lui, je devrais pouvoir lui dire, lui donner une adresse où il pourrait être engagé dès le mois prochain.

Je l’invite à regarder ce à quoi il serait prêt à renoncer pour avancer dans une direction qui lui conviendrait.

Il n’est jamais revenu me voir.

Psychologue ou coach de vie ?

Vous vous heurterez peut-être à devoir changer de perspective pour progresser

Pierre est venu avec une demande bien précise : « Est-ce que vous pouvez m’aider à savoir ce que j’ai envie de faire dans ma vie ? 

Et cela, que ce soit le psychologue ou avec mon aide, c’était possible.

Possible si Pierre acceptait de changer de perspective, c’est-à-dire d’entrer dans une véritable réflexion sur ce qui lui apporterait les pistes que nous pouvions lui montrer.

Impossible s’il attendait que nous lui disions qu’il trouverait son bonheur en postulant à tel ou tel endroit. Si nous lui avions fait croire qu’il pourrait décrocher un emploi sans aucune formation, sans aucune pratique, sans aucune compétence.

Il devait donc changer de perspectives dans les secteurs suivants :

Ø  Son image et son estime face au monde du travail

Ø  La reconnaissance de ses atouts

Ø  Le sens qu’il désirait donner à sa vie

Ø  La capacité à renoncer pour un certain temps à une zone de confort (qu’il avait d’ailleurs perdue)

Ø  La possibilité d’entreprendre une formation avec les exigences que cela demande

Ø  L’envie de trouver ses réponses à sa demande

Le cas de Pierre n’est pas un cas isolé.

Que ce soit pour un problème au travail, dans le couple, dans la famille, dans les relations ou dans sa vie personnelle, si la personne reste campée sur ses idées, sur son point de vue, elle n’arrivera pas à progresser.

La plus grande difficulté que vous pouvez rencontrer lorsque vous demandez une aide psychologique est le refus d’être remis en question dans vos pensées, dans vos idées.

C’est un peu comme si vous demandiez à un maître d’auto-école de vous donner le permis de conduire sans vous apprendre à conduire. Vous savez comment se conduit une voiture, vous savez où se trouve l’accélérateur, les freins, le levier de vitesse mais vous ne savez pas comment vous réagirez lorsque vous serez seul au volant … et votre demande est de recevoir votre permis sans avoir au préalable exercé la conduite.

Le maître d’auto-école ne remettra pas en question votre envie de conduire, votre faculté et votre capacité à rouler en suivant le code de la route, votre maîtrise possible au volant … Il doit s’assurer que vous avez les compétences nécessaires pour devenir un bon conducteur et non pas un chauffard.

Pierre a plusieurs cordes à son arc. Il y a beaucoup de choses qui l’intéressent. Il aurait envie de se lancer dans plusieurs directions. Tout est en lui, il lui manque juste de savoir ce qu’il désire vraiment et comment il lui serait possible de réaliser sa vie.

Votre avis m’intéresse

Qu’est-ce qui vous a aidé à avancer, à progresser dans votre vie ?

Comment auriez-vous réagi face au cas de Pierre ?

Je vous laisse la parole.

Je vous souhaite une bonne journée et je vous dis à bientôt.


Merci beaucoup de parler de cet article autour de vous !

 

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l'avez trouvé sympa, bien sûr !

 

 

Publié dans Coaching

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mira 09/01/2013 18:20


tout a fait d'accord avec ce que tu dis, aussi longtemps que Pierre attends une réponse de quelqu'un d'autre, et ne cherche pas à trouver à l'intérieur de lui, avec l'AIDE de l'autre, mais pas la
REPONSE de l'aidant, il ne trouvera pas ce qu'il souhaite. son engagement n'est pas assez fort, il cherche peut-être encore un échappatoire pour evtl. donner la faute à l'aidant, si ça ne marche
pas...


un changement en moi peut s'opérer seulement si je m'engage pleinement.

processuscroissance--blog.com 10/01/2013 08:49



Bonjour Mira,


Merci pour ton commentaire tout à fait pertinent.


Oui, comme tu le dit, un changement peut s'opérer seulement si tu t'y engages pleinement. Mais changer va forcément bousculer des choses auxquelles nous tenons et cela, nous le redoutons.


Bonne journée à toi.


Madeleine