Quand le silence devient une rampe pour mieux se centrer sur l'essentiel

Publié le par processuscroissance--blog.com

Le silence ; un outil à découvrir ou à redécouvrir

Ø  « Mais que se passe-t-il ?

Ø  Tu n’écris plus ?

Ø  J’étais habituée à te lire régulièrement, et voilà que tu te fais silencieuse, tu vas bien ?

Ø  Est-ce que tout va bien ? Tu n’écris plus régulièrement et je me demande ce qui se passe. »

Merci à vous qui m’avez envoyé ces messages ces derniers jours.

cahier--stylo.jpg

C’est vrai, il y a un bouleversement dans les habitudes que vous aviez prises. C’est un peu comme si vous aviez le geste instinctif d’aller dans votre boîte pour y chercher le journal et il n’y est pas.

Rassurez-vous, tout va bien. Je ne suis pas en panne d’écriture. Je ne suis pas en perte de vitesse. Bien au contraire.

Il y a tellement de choses que je veux vous donner, que celles-ci se bousculent dans ma tête.

Alors, j’ai retrouvé un outil qui a souvent été porteur dans ma vie. Cet outil, c’est le silence.

Vous trouverez sans doute bizarre que je le relie à une absence d’articles sur ce blog. D’autant plus que lorsque j’écris, je suis généralement dans un environnement silencieux.

Quand le silence devient autre chose que l’absence de bruits ou d’agitation

Le silence tel que je le vis en tant qu’outil est très différent de celui que vous pouvez percevoir dans le quotidien.

C’est un silence qui se produit à l’intérieur de vous.

C’est un moment qui est choisi pour poser le doigt sur l’interrupteur des pensées multiples pour mieux percevoir comment les orchestrer plus harmonieusement.

C’est un moyen pour ne pas laisser libre court à l’agitation des neurones qui s’emballent et vont dans tous les sens.

C’est en quelque sorte prendre du recul pour regarder comment s’articule tous les éléments mis sur la toile.

C’est vous donner du temps pour mieux laisser ressortir ce que vous désirez profondément, pour mieux ressentir ce qui est essentiel.

Le silence à l’intérieur de vous demande que vous passiez par une transition. Celle-ci demande que vous abandonniez temporairement  par l’abandon de ce qui vous empêche justement d’écouter ce qu’il y a au cœur de vos pensées, de vos actions, de vos habitudes.

Savoir s’arrêter pour mieux repartir

Vous connaissez cet adage. … pour mieux repartir ou pour mieux rebondir … comme vous voulez.

Vu sous cet angle, le silence intérieur devient une halte bienfaisante permettant de mobiliser vos énergies pour un projet concret.

Des états de stress, le sentiment d’être débordé par de multiples tâches, l’essoufflement ressenti dans le quotidien peuvent devenir des signaux vous avertissant qu’il est temps de faire une pause. De retrouver le silence en vous.

En parallèle, un trop plein d’idées, de projets, de choses à mettre en place qui se mettent à bouillonner en vous sont aussi des signaux vous indiquant qu’il serait bon de vous octroyer des pauses silencieuses pour mieux continuer.

Le silence permet de retrouver la voie de l’intériorité

Et donc, de fait, le chemin de l’essentiel.

Cela paraît évident.

C’est une réflexion que je me fais souvent lorsque j’écoute des débats.

Personne ne s’écoute, personne n’écoute l’autre. Les paroles fusent, les critiques prennent l’ascenseur, les idées partent dans tous les sens lorsqu’elles essaient de se dire.

Même réflexion lorsque je me trouve dans une salle de kermesse.

L’orchestre joue et tente de nous entraîner dans sa musique. Personne n’écoute, trop occupé à élever la voix pour se faire entendre du voisin. L’animateur annonce un jeu et personne ne comprend le but du jeu, le brouhaha des conversations masque le message.

Ces deux exemples pris à l’extérieur peuvent devenir des exemples de ce qui se passe aussi en nous.

Nous créons facilement des débats à l’intérieur de nous.

Entre ce que nous faisons, ce que nous aimerions faire, ce qui semble possible, ce qui est de l’ordre de l’impossible, les idées ou pensées que nous aimerions faire passer, ce qui nous plaît, ce qui nous dérange, ce qui nous pousse en avant et ce qui nous frustre, nous ne nous arrêtons pas pour nous écouter.

Nous nous vivons souvent comme si nous étions dans une kermesse.

L’orchestre de la vie joue sur notre scène. Nous n’en avons pas forcément conscience. Il y a tellement de chose que nous cherchons à défendre ou à construire. …

La vie nous invite à faire un break, à nous reposer, à renouveler nos énergies. Nous continuons à œuvrer, à faire, à agir sans entendre ou sans prendre conscience qu’un peu de détente nous ferait du bien.

Rejoindre le silence permet de retrouver la voie de l’intériorité et de l’essentiel.

C’est tout un monde que nous portons en nous. Celui-ci est souvent très chaotique. Il devient difficile de percevoir où se situe l’intériorité et l’essentiel. Il devient difficile de reconnaître ce qui nous appartient.

Que va vous apporter ma plage silencieuse ?

Les idées, les projets que je porte pour ce blog sont multiples. J’ai envie de dire qu’elles me semblent illimitées, il y a tant de choses à observer, à mettre en mots, à découvrir.

Il m’est facile de prendre un thème, une idée et de la convertir en un article.

Un thème, une idée ainsi convertie me conduit à percevoir qu’il y a derrière encore plein de choses qui ne sont pas développées … mais, je passe à autre chose, je prends un autre fil, je développe une autre idée.

Ce n’est pas un problème. Tout peut s’assembler au fur et à mesure.

Mais, c’est peut-être le moment d’en faire quelque chose.

L’image qui me vient, c’est qu’au fil des 2 ans (l’âge de ce blog) j’ai réalisé près de 200 pièces qui pourraient s’apparenter à des morceaux de patchwork ou des pièces de puzzle.

patchwork-6212.jpg

Le moment de construire différemment est venu. Je vous en parlais déjà succinctement dans cet article.

 Et c’est alors que le problème est survenu.

L’idée, elle est là.

Je sais ce que j’aimerais faire, je perçois déjà la forme que j’aimerais donner. Cela ouvre la porte sur une multitude d’idées et je dois en choisir une. Celle qui donnera forme à ce que je désire vraiment.

Continuer d’écrire régulièrement entretient le problème : Pas le temps d’écouter jusqu’au bout comment l’idée se manifeste dans sa dynamique.

Le risque alors est de continuer sur la même lancée, … en pensant que cela me conduira un jour ou l’autre à assembler mes pièces.

Donc, il m’est devenu nécessaire de m’octroyer des plages de silence.

Un silence fécond. Un silence qui prépare à autre chose. Un silence qui m’oblige à faire de l’ordre dans mes idées, dans mes pensées.

Un silence qui me permet de prendre du recul, de regarder les différentes pièces qui sont déjà bien colorées, celles qui le sont moins.

Un silence qui me conduit à écouter au-delà des mots, au-delà des couleurs qui sont mises pour me donner le temps d’avoir une vision à long terme.

C’est ainsi que l’avenir de mon blog se dessine peu à peu. Il est encore à l’étape d’une esquisse. Je prends conscience que j’ai besoin de temps pour finaliser, pour préparer tous les outils qui vont me servir à construire.

C’est la raison pour laquelle, durant quelque temps encore, mes articles ne seront pas diffusés aussi régulièrement que par le passé.

Un silence qui demande votre contribution

Ce blog, je ne l’ai pas construit pour moi, mais pour vous.

Mon projet s’inscrit dans ce : pour vous.

Et cela me ferait plaisir si vous pouviez me dire :

Ø  Ce que vous aimeriez trouver sur un blog de connaissance personnelle

Ø  Ce dont vous auriez besoin pour apprendre à mieux vous connaître

Ø  Les outils qui pourraient vous être utiles pour progresser dans votre vie

Ø  Ce qui vous plaît ou ne vous plaît pas dans ce blog

Ø  Les désirs que vous avez pour votre vie

Ø  Ce que vous recherchez dans le développement personnel.

Pour cela, vous pouvez poster un commentaire, m’écrire directement via la case contact …

Ou alors, directement à l'adresse suivante : pro.croissance@gmail.com

Je compte sur vous.

Votre avis m’intéresse.

Mon but : être toujours plus proche de vous, de vos questionnements, de vos réalités, de vos besoins.

Le but de ce blog : donner envie d’aller vers la pleine réalisation de votre potentiel, de votre épanouissement.

Permettre de découvrir que le développement personnel n’est pas uniquement une question de mal-être ou de bien-être mais qu’il s’inscrit dans le développement de votre personnalité.


 

Merci beaucoup de parler de cet article autour de vous !

 

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l'avez trouvé sympa, bien sûr !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article