Quand vos pensées vous éloignent de ce que vous désirez profondément

Publié le par processuscroissance--blog.com

A quoi ça sert de travailler sur soi ?

J’ai reçu un message qui me demandait : « Tu parles de mouvements contradictoires, je ne suis pas trop au clair sur ce que c’est, peux-tu m’en dire un peu plus ? »

miroir déformant

Après avoir apporté mon éclairage à D. je me suis dit que cela pourrait sans doute aider plusieurs personnes.

Un mouvement contradictoire, qu’est-ce que c’est ?

Ø Vous pensez à quelque chose et vous croyez à autre chose

Ø Vous voulez agir dans un certain sens et vous agissez à l’inverse

Ø Vous avez pris une résolution et vos mouvements sensibles vous éloignent de la mise en œuvre

Ø Vous ressentez de la confiance et vous craignez de ne pas réussir

Ø

Un mouvement contradictoire, c’est comme si vous vouliez aller dans une direction et un élastique vous empêche d’y aller, mieux il vous retient dans ce que vous voudriez quitter ou dans ce qui vous est habituel.

Ce que plusieurs personnes font pour se donner bonne conscience

Cela peut surprendre, mais vous sentez bien que vous vivez un mouvement contradictoire.

Première chose : Vous ne vous sentez pas bien. Votre sensibilité n’est pas bien.

Deuxième chose : Vous culpabilisez ou vous vous jugez.

Troisième chose : Vous passez à autre chose, vous changez vos pensées.

Cela devient tellement instinctif que vous ne vous arrêtez pas à ce qui se passe réellement en vous.

Vous ne vous donnez pas le temps nécessaire pour observer les mouvements intérieurs qui vous animent.

Comment observer ces mouvements ? Quelques exemples :

o   Au niveau de vos pensées

Vous émettez des pensées tout au long de la journée. Celles-ci peuvent être positives ou négatives. Parfois les deux se rejoignent, se juxtaposent au même moment.

Ø Votre pensée est : Je serais bien content/e si je trouvais une place de parcage devant le magasin.

Dans la foulée, votre pensée est : Oui, mais à cette heure, je n’ai aucune chance et je vais devoir aller me garer à l’autre bout de la rue, si encore je trouve une place de parc !

Ø Votre pensée est : La soirée sera super, nous allons partager un bon moment.

Au moment de partir, vous pensez : Bon, on verra ce qui nous attend, de toute façon avec X dans le groupe, pas sûr qu’on s’amuse.

 

o   Au niveau de vos actions

Dans le feu de l’action, des grains de poussières peuvent surgir et vous freiner dans ce que vous désirez accomplir.

Ø Vous travaillez sur un dossier. Celui-ci fait partie de votre planning « A traiter prioritairement ».

En même temps vous vous laissez attirer par l’alerte d’un nouveau message qui arrive. Vous quittez votre dossier et vous perdez 1h à faire tout autre chose.

Le premier mouvement était de mettre toute votre attention sur le dossier, le mouvement contraire est de vous octroyer une pause avant l’heure.

Ø Vous prenez conscience que c’est le dernier moment pour vous inscrire à une manifestation.

Au moment de vous inscrire, vous avez envie de faire autre chose et vous vous dites que vous vous inscrirez à la fin de la journée.

Et vous ne le faites pas …

o   Au niveau de vos résolutions

Combien de fois avez-vous pris une décision qui vous a semblé être cette fois-ci une résolution que rien ne pourrait entraver la motivation qui la suivait …

Ø Un régime par exemple. Cette fois-ci, vous êtes motivé/e. Vous avez décidé de perdre ces quelques kilos pris durant l’hiver.

Vous avez votre plan d’action, vous savez exactement comment vous allez vous y prendre.

Et voilà que se présente sous vos yeux une belle branche de chocolat. Intérieurement, vous savez que si vous la mangez vous mettez en péril votre régime.

Une petite voix vous dit que ce n’est pas une si petite barre de chocolat qui peut vous faire du mal, et puis, vous avez bien le droit de vous récompenser de n’avoir pris aucun féculent au repas et d’avoir refusé les chips de l’apéro.

Ø La résolution peut être de vous mettre au sport. Là aussi, la motivation est solide, indestructible.

Après les premiers efforts, vous vous sentez bien, très bien même. Vous vous réjouissez du lendemain pour continuer.

Le lendemain, vous vous sentez d’attaque. … il pleut … vous avez envie de sortir et en même temps vous n’avez pas envie de vous mouiller.

Vous n’avez pas envie de baisser les bras devant la pluie et vous avez envie de rester bien au chaud en vous disant que demain peut-être vous aurez plus de courage …

o   Au niveau de vos sentiments

Ceux-ci peuvent souvent comporter deux facettes. L’une est positive, l’autre est négative.

Ø Vous venez de réussir une recette et vous invitez des amis pour la faire à leur intention. Vous êtes en confiance.

Petit à petit, votre confiance se met en retrait et le doute prend la place. Vous doutez de réussir, vous doutez d’y arriver, vous doutez de votre choix.

Vous revenez à votre confiance. Cette recette vous la maîtrisez. Au moment du repas, vos invités vous demandent si vous avez fait ce plat vous-mêmes. Le doute revient … et s’ils ne vous croyaient pas …

Ø Vous passez un bon moment avec votre compagnon, votre compagne. Vous ressentez votre cœur déborder d’amour et de tendresse.

Une parole, un geste qui ne vous plaît pas et voilà que vous laisser surgir une vieille rancœur, un mouvement de recul s’inscrit dans votre cœur.

Vous aimez et vous lui en voulez en même temps …

Ø Vous êtes de bonne humeur, tout va bien. Vous croisez plein de monde et vous vous dites que c’est formidable de vivre et d’être aussi bien.

Jusqu’au moment où vous arrivez devant un guichet et qu’il vous faut patienter.

A ce moment précis, vous sentez de l’impatience, vous ne comprenez pas pourquoi la personne qui est devant vous mette autant de temps pour trouver sa monnaie. Vous vous énervez intérieurement.

Votre bonne humeur vient de s’envoler.

Ces quelques exemples peuvent vous aider à repérer quels mouvements contradictoires vous vivez au cours d’une journée.

Comment rectifier le tir et contrôler vos mouvements ?

Il est important que vous preniez conscience que chaque mouvement est le résultat de vos pensées.

Pour être plus précise, je dirais que chaque pensée se présente à vous comme un élastique.

Certains ne présentent aucun frein alors que d’autres vous tirent vers le bas.

Tout contrôler n’est pas possible.

Vous pouvez simplement choisir la valeur de vos pensées. Une pensée qui tire vers le bas, qui est négative a plus de chance de vous faire quitter une pensée positive.

A l’inverse, une pensée positive qui est ressentie profondément peut réduire l’effet d’une pensée négative.

Pour aller plus loin …

Vous avez peut-être entendu parler de la méthode Coué … vous avez peut-être lu des livres qui vantent les bienfaits de la pensée positive …

Ce sont de bons moyens s’ils sont pris en gardant les pieds posés dans le réel. Ils peuvent être destructeurs s’ils vous conduisent à ignorer le réel.

Il ne s’agit pas de se forcer à penser positif ou à se dessiner une réalité autre que ce qu’elle est.

Il ne s’agit pas de remplacer le réel par un fonctionnement imaginaire.

Il ne suffit pas de se dire que tout va bien pour que tout aille bien.

Vos pensées sont le flux et le reflux de tout ce que vous avez appris, de tout ce que vous avez reçu.

Elles ont des racines dans vos préjugés, dans vos croyances, dans le regard que

vous portez sur la vie et sur votre vie.

Comprendre comment elles s’inscrivent en vous, comment elles se sont développées peut vous aider à mieux les observer et à mieux vous comprendre.

Il existe des journées de formation en développement personnel qui peuvent vous aider à mieux percevoir comment vous pouvez avoir une conscience plus grande de vos mouvements intérieurs.

Vous pouvez aussi travailler ce thème en entretien avec un coach de vie ou le développer avec un thérapeute.

Je vous souhaite une excellente journée. A bientôt.  Merci beaucoup de parler de cet article autour de vous !


 

 

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l'avez trouvé sympa, bien sûr !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article