Question de perspective

Publié le par processuscroissance--blog.com

Un chemin intérieur

Il est dit que les voyages forment la jeunesse.

Les voyages peuvent permettre également de vivre un chemin intérieur et de regarder les choses autrement.

Le comment nous préparons le voyage est déterminant :

Il est possible de partir à la découverte d’une ville avec dans la main le guide du routard.

Possible également de découvrir les lieux à visiter grâce aux guides touristiques.

Possibilité également de se documenter avant le départ en regardant le guide du routard et les sites qui vous présentent les incontournables à visiter.

C’est ce que font la majorité des touristes qui partent dans une ville, un pays qu’ils ne connaissent  pas.

Arrivé sur place le choix consiste à en rester à ce qu’il faut absolument visiter selon les critères donnés par l’office du tourisme ou essayer de s’aventurer en dehors des chemins balisés pour découvrir les lieux proposés sous une autre perspective.

La ville, le pays, les coutumes prennent alors des contours très différents, obligeant le touriste à s’apprivoiser au monde dans lequel il entre.

Le voyage devient alors une expérience de vie extraordinaire.

La confrontation entre  nos zones de confort et la réalité brute d’un monde différent est inévitable.

DSC05757.JPG

Savoir s’ouvrir et pouvoir accueillir

Marrakech … une ville du Maroc … ce n’est pas comme ici, ce n’est pas la Suisse (en ce qui me concerne), ce n’est pas la liberté telle que je la conçois, ce n’est pas la misère cachée, ce n’est pas la même religion, ce n’est pas la même manière de vivre.

Marrakech c’est un contraste saisissant entre nos cultures, nos habitudes, nos lois, nos sécurités.

S’aventurer en dehors des circuits balisés c’est s’aventurer au cœur de ce qui n’est pas montré dans les guides touristiques.

C’est rencontrer les gens du pays autrement, différemment. C’est se laisser ressentir jusqu’au fond des tripes les raisons qui font que nous parlons du « printemps arabe » … et cela autrement que ce que nous pouvons en saisir en suivant nos médias.

Savoir s’ouvrir et pouvoir accueillir sans porter de jugement, sans craindre une manifestation d’hostilité, partager quelques paroles, un regard … ces deux attitudes deviennent  alors un cadeau plein d’humanité et de compréhension.

Une clé pour ne pas rester simplement des touristes à l’étranger ou dans notre vie

Si nous n’avions pas de cœur, nous serions des machines

C’est une pub que nous avons vue dans la rue. En la lisant,  je n’ai pas pu m’empêcher de penser que nous apprenons à vivre sans penser que nous avons un cœur.

Combien de fois regardons-nous vraiment ce qui se passe autour de nous ?

Combien de fois osons-nous prendre d’autres chemins que ceux qui nous sont habituels ?

Combien de fois fermons-nous les écluses de nos émotions ?

Combien de fois passons-nous devant notre voisin sans penser à le saluer ?

Combien de fois rencontrons-nous des situations difficiles vécues et nous continuons notre chemin sans les percevoir ?

Pas besoin d’aller à l’autre bout du monde pour être confronté à d’autres réalités que la nôtre, pour tenter de les percevoir dans l’angle d’une autre perspective que celle que nous connaissons.

Pas besoin de faire un long voyage pour nous ouvrir et accueillir ce qu’est la vie, le quotidien de l’autre.

Le voyage intérieur peut commencer là où nous sommes. Dans notre ville, dans notre pays, dans notre quartier nous est offert de multiples occasions pour écouter notre cœur battre au diapason de la rencontre humaine.

Je vous souhaite une belle fin de semaine et je vous retrouve dans quelques jours.


 

Merci beaucoup de parler de cet article autour de vous !

  Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l'avez trouvé sympa, bien sûr !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article