Respectez la priorité de droite ... et celle de gauche !

Publié le par processuscroissance--blog.com

Si je le fais,  j’attends que les autres fassent pareil …  

Et si l’autre ne le fait pas, alors c’est simple, c’est l’accident à tous les coups ! 

C’est ainsi que ça marche lorsque vous conduisez une voiture. Si ça marche aussi bien, c’est parce que tout conducteur respecte le code de la route.

Peut-on en dire autant dans la vie civile ? Pas si sûr puisqu’il semblerait bien que le code du savoir-vivre se soit rendu aux oubliettes.

Je n’ai rien contre l’euro 2012. Je peux comprendre la joie des supporters qui voient leur équipe gagner et se diriger grâce à la victoire vers la finale.

La joie, d’ailleurs, ça se partage.

eurofoot.jpg

Mais là où je ne comprends plus, c’est lorsque à 2h du matin alors que le match est terminé depuis plus de 3h, quelques voitures passent et repassent sous mes fenêtres en klaxonnant à tout va.

Qui se soucie de réveiller le bébé qui se met à pleurer et va demander à ses parents de passer une nouvelle nuit sans sommeil ?

Qui se soucie du confort du malade qui arrivait enfin à s’assoupir et qui en est tiré à cause justement de cette pollution nocturne ?

Est-ce une question de respect, de savoir-vivre qui est en jeu ?

L’Euro et ses conséquences n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Pourrait également être cité :

ü  Les papiers et crottes de chien qui envahissent les parcs publics

ü  Les voitures parquées qui empêchent le passage des piétons sur le trottoir sécurisé

ü  Les personnes qui passent devant nous pour arriver plus vite à la caisse alors que nous sommes également pressés

ü  Tel ou tel collègue qui ne respecte pas la déontologie de l’entreprise

ü  Telle ou telle personne qui n’a cessé de couper la parole pendant la réunion

ü  L’état dans lequel sont laissées les commodités

ü  L’intrusion dans la sphère privée et les effets non désirés suite à ce que font les autres sur leurs réseaux virtuels

ü  etc…

Il y a parfois vraiment de quoi crier au non-respect, de montrer les dents.

Cette question de respect ou d’irrespect est vraiment une problématique qui  touche notre secteur relationnel.

pource-bas.jpg

La petite phrase qui tue : Avant de vouloir être respecté par l’autre, il faut se respecter soi-même !

Vous avez sans doute déjà entendu cet adage.

Difficile à mettre en pratique lorsque justement nous ne nous sentons pas respecté/e, lorsque nous ressentons que l’attitude de l’autre nous blesse.

C’est par ailleurs l’une des causes la plus fréquente des malentendus qui engendre toute sorte de tensions, de conflits que nous « subissons » régulièrement.

Que ce soit dans notre vie personnelle ou professionnelle, nous ne nous sentons pas toujours respecté par l’autre. Quand à dire que nous nous respectons nous-mêmes, c’est une autre paire de manche.

Nous avons sans doute appris les bases de ce qu’est le respect de l’autre : respect de sa liberté ; respect de sa liberté de penser ; respect de son territoire ; respect des décisions qu’il prend ; respect de sa vie privée  …

Le respect s’apprend tout d’abord au sein de la famille, au cœur de l’éducation.

Que penser de l’apprentissage si les parents ne se respectent pas, en premier lieu, entre eux ? S’ils ne respectent pas la sphère privée de leurs voisins ? S’ils ne respectent pas l’environnement ?

Le respect s’apprend ensuite à l’école et ceci dès la maternelle.

Que penser si les éducateurs, éducatrices n’interviennent pas dans les groupes d’enfants qui dépassent les frontières basiques du respect ? Que penser des professeurs qui n’osent plus par peur d’avertissement à leur encontre intervenir lorsque des élèves s’envoient des mots assassins par sms ?

Le respect s’apprend également sur les lieux de travail, les milieux sociaux.

Là également, quels sont les points de repères qui pourraient permettre de prendre conscience du fragile équilibre entre le respect mutuel et savoir se faire respecter ?

Autant d’éléments qui font que le respect devient peu à peu un concept à découvrir ou à redécouvrir … en commençant par ce que veut dire le respect de soi-même.

  Se respecter commence par : « se sentir en accord avec soi-même »

Les cinq règles :

Première règle : Vous n’avez aucun pouvoir sur les idées et les comportements des autres.

Deuxième règle : Vous avez un pouvoir sur les idées et les comportements que vous adoptez. Que ce soit pour vous-même ou envers les autres.

Troisième règle : Soyez conscient des valeurs qui sont importantes pour vous et appliquez-vous à les vivre.

Quatrième règle : Définissez ce que veut dire : « me vivre en accord avec moi ». Cela peut être regardé au niveau de votre vie privée, famille, professionnelle.

Cinquième règle : Si vous désirez qu’on vous respecte (dans vos décisions, vos choix, votre vie privée), commencez par respecter les décisions, les choix, la vie privée des autres.

Quelques chemins possibles :

Ø  Quand vous êtes en situation de vivre le contraire de vos valeurs

 

Vous ne pouvez pas exiger que l’autre ou les autres se rallient à vos valeurs. Surtout si ce ne sont pas les leurs.

Par contre, vous pouvez choisir ce qui serait meilleur pour vous. Même si cela doit se faire par un changement qui vous semble impossible, le meilleur consiste parfois à quitter le milieu, le groupe, un conjoint ou conjointe.

 

Ø  Quand votre non-respect ou le non-respect de l’autre vient mettre en déséquilibre vos protections de survie (ne pas faire de vague ; protéger une apparence ; vos besoins ; vos attentes …)

 

Il est ici question de votre manière de faire face aux situations de tensions conflictuelles. Celles-ci peuvent se manifester en vous ou dans la relation.

Pour vous en sortir, l’aide d’une personne extérieure peut s’avérer nécessaire.

Le chemin à prendre consiste à retrouver une estime et une confiance envers vous-même.

 

Ø  Quand vos besoins, vos aspirations ne sont pas entendues.

 

Est-ce que vous avez réellement parlé de vos besoins, de vos aspirations ?

Osez-vous simplement dire quels sont vos besoins et ce que cela vous fait lorsqu’ils ne sont pas entendus ?

Tous les besoins ou les aspirations que vous ne pouvez vivre ne seront pas forcément honorés. Mais si vous en parlez, un pas qui irait dans le sens de ce que vous désirez peut se réaliser.

Cela permet également de faire un pas dans l’acceptation que l’autre ne puisse réaliser ce que vous attendez de sa part.

Ø  Quand vous attendez que les autres agissent d’une certaine manière, regardez comment vous agissez dans les mêmes conditions.

 

Prenons deux exemples :

Vous demandez à l’autre de ne pas divulguer ce que vous lui partagez. Et vous, savez-vous garder pour vous ce qui vous est partagé ou avez-vous tendance à le divulguer autour de vous ? (Ceci pour les choses qui vous sont confiées à vous personnellement).

 

Vous ne cessez de râler, de juger, de condamner à chaque fois que vous voyez l’état dans lequel sont laissés les lieux publics après une manifestation. Et vous, que faites-vous de vos déchets ?

 

Ø  Quand vous aimeriez que vos collègues commencent par vous respecter.

 

Le milieu professionnel est bien souvent un terrain propice pour percevoir que nous cherchons prioritairement à nous faire respecter.

Mais, vous vous fatiguez si vous recherchez à tout prix à être respecté/e.

 

Apprenez à relativiser. Votre tête rappelle peut-être quelqu’un à la personne qui vous signifie un manque de respect. Sa réaction ou son attitude ne vous vise pas particulièrement mais vise une situation vécue par l’autre auparavant.

Vos idées, vos attitudes peuvent être choquantes pour l’autre …

 

Apprenez à prendre du recul. Focalisez-vous sur ce qui vous est demandé au niveau de votre travail et faites-le le mieux possible. En ayant suffisamment de recul vous pourrez dire à l’autre que vous avez ressenti un non-respect à votre égard par son attitude.

En conclusion :

Le respect est une notion très abstraite et personnelle.

« Je ne me sens pas respectée dans ma nuit lorsque des automobilistes continuent de klaxonner 3h après la fin d’un match. Le ou les conducteurs visés peuvent penser qu’ils se respectent en manifestant leur joie face à la victoire ! »

Le respect est une règle de savoir-vivre et de savoir-être.

Si je n’ai pas bénéficié d’un apprentissage me conduisant à vivre le respect envers moi-même, j’ai peut-être à apprendre.

Le respect c’est savoir que je n’ai aucun pouvoir sur les attitudes de l’autre.

Le seul pouvoir que j’ai se situe sur mes idées, mes choix, mes décisions, mes valeurs.

Le respect c’est conduire sa vie en respectant les priorités de droite mais aussi celles de gauche.

En résumé ce qui m’appartient est de conduire ma vie et de laisser les autres conduire leur vie en ne les laissant pas « m’emboutir » ou me « dévier » du chemin que j’ai choisi.

Crédits photos : freedigitals.com

partagez--commentez.jpg

Bonne réflexion et à bientôt.

Commenter cet article