S'arrêter pour écouter ce qui se passe en soi

Publié le par processuscroissance.over-blog.com

 

 

 

 

 

Un exercice pas aussi simple qu'il n'y paraît

 

Combien de personnes croisez-vous en une journée ?  Faites le calcul ... vous serez étonné du nombre, surtout si vous êtes socialement engagé dans la vie active.

Combien de personnes vous ont-elles demandé :  "Tu vas bien ?"  ou: "Comment vas-tu ?" ... et comment avez-vous répondu ?

 

Je dis bien "comment avez-vous répondu ?"  Il y a une grande différence entre cette question et celle qui serait : "qu'avez-vous répondu".

 

Lorsque nous sommes face à une question, nous pouvons y répondre de plusieurs manières :

  • Instinctivement, sans trop réfléchir, par réflexe, avec ce qui nous passe par la tête. Bien souvent, notre réponse sera : "Bien, et toi ?"
  • Avec en arrière fond ce que nous vivons mais sans avoir envie de nous y arrêter parce que d'une part, ça ne regarde pas l'autre, d'autre part nous ne confions pas nos états d'âme à n'importe qui. A moins que vous n'ayez besoin de vous "éponger" en disant que vous avez des problèmes, vous afficherez une attitude positive.
  • Par rapport au contexte dans lequel la question est posée. C'est naturellement que vous direz à une amie "aujourd'hui c'est pas le top" qu'à une connaissance ou un collègue de travail.
  • Avec votre sensibilité qui aime ou n'aime pas la question posée. Il n'est pas rare de ne pas avoir de réponse à : "Bien et toi?"
  • En mettant en rooute votre système de défense ... surtout ne pas laisser percevoir comment je vais vraiment.
  • Après avoir pris le temps de ressentir les vibrations intérieures que suscite la question posée.

Cette dernière manière de faire demande une attention particulière aux vibrations émisent par la sensibilité.

Nous pouvons ainsi ressentir différentes densités : A cette personne je ne vais pas dire comment je me sens vraiment (même si tout va bien), à celle-là je vais esquiver ma réponse parce que je sais qu'elle voudra savoir ce qui va bien ou ce qui ne va pas bien, à une autre, je peux lui dire ce qui va bien ou ce qui ne va pas bien ...

 

C'est en laissant les vibrations se manifester que nous parvenons à communiquer en toute simplicité et vérité. Se mettre à l'écoute de ce qui se passe en soi permet de trouver la juste tonalité à notre réponse. Vous avez sans doute déjà vécu cette expérience :  ressentir que l'autre ne va pas bien, même s'il vous dit que tout va bien !

 

Nous arrêter pour écouter en nous la réponse que nous allons donner conduit à vivre avec plus de clarté la relation, tout en nous permettant de garder une part de notre jardin secret, celle qui nous appartient sans que l'autre ne vienne s'y installer à nos dépends.

 

 

 

Publié dans Archives 2011

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article