Savoir prendre du recul

Publié le par processuscroissance--blog.com

Seul moyen pour ne pas macérer dans ce qui ne va pas

Il y a quelques jours, je vous proposais un petit guide pour résoudre un problème.

Si vous avez raté cet épisode, vous pouvez le trouver ici.

Le guide qui y est joint est un excellent moyen pour apprendre cette prise de recul nécessaire lorsque quelque chose vous contrarie, vous freine dans votre aspiration à vous sentir bien.

desagrement.jpg

Prendre du recul ce n’est pas minimiser l’importance de ce que vous ressentez. Ce n’est pas banaliser l’influence que peut avoir le sentiment que vous vivez.   

C’est un mouvement intérieur que vous choisissez de vivre pour regarder votre situation sous un angle plus large. Autrement dit, plutôt que de vous sentir « enfermé/e » dans une sensation de mal-être, vous vous mettez dans une position où il y a plus d’espace pour pouvoir réagir sainement.

Les contrariétés, les frustrations font parties de la vie. -  Un projet qui n’avance pas ; une décision qui donne des résultats différents de ce que l’on attendait ; un rendez-vous manqué ; une sortie annulée ; une demande refusée ; un évènement qui vient chambouler l’ordre du jour ; des imprévus qui s’accumulent alors que l’on est pressé ; etc. …

Sans prise de recul, cela peut très vite devenir une difficulté de taille pour ne pas sombrer dans le négatif.

Ce qui se passe en vous :

En premier, c’est votre sensibilité qui se fait l’écho de ce que vous ressentez alors. Cette contrariété, cette frustration vient comme un nuage dans votre horizon que vous souhaitez ensoleillé.

Votre sensibilité n’aime pas ce qui se passe et elle vous le fait sentir.

Ensuite, votre tête prend le dessus. Elle ne voit plus que le nuage, elle se focalise sur le nuage.

Plus votre tête voit le nuage et plus votre sensibilité se fait l’écho de votre envie de vous « débarrasser » au plus vite de celui-ci. Résultat, vous n’avez qu’une envie, souffler dessus et le chasser.

Le risque, parce que ce nuage ne va pas s’en aller simplement parce que vous le voudriez sera de vivre plusieurs heures, voir parfois des jours, à macérer dans ce qui ne va pas.  

ciel-nuageux.jpg

Prendre du recul, c’est :

Accueillir les mouvements qui se produisent dans votre sensibilité.

Reconnaître qu’il y a quelque chose qui se passe et qui vient interférer sur votre bien-être.

Accepter que cette interférence se traduise par un malaise, un mal-être que vous ressentez physiquement et psychologiquement.

Revenir à la situation, à l’évènement et regarder dans son ensemble en se posant quelques questions :

·         Qu’est-ce qui se passe en moi ?

·         Qu’est-ce que je suis entrain de vivre ?

·         Quel sentiment accompagne la contrariété, la frustration ?

·         Est-ce que je peux faire quelque chose ?

·         Qu’est-ce qui pourrait m’aider à ne pas me focaliser sur ce qui ne va pas ?

·        

Si vous laisser les réponses venir en vous, il y a de fortes chances pour que le malaise que vous ressentiez il y a quelques minutes diminue.

Le nuage sera toujours là, mais il sera moins imposant et, surtout, vous verrez que le soleil est toujours présent !

Pour conclure :  

Lorsque votre sensibilité est mise à mal, lorsqu’elle se manifeste dans des sentiments négatifs vous empêchant de percevoir ce qui est bon pour vous ou qu’elle vous installe dans une morosité ambiante, ne laissez pas vos pensées se faire l’écho des premiers mouvements qui vous habitent.

Pour bien vivre cette prise de recul, je vous laisse méditer l’histoire suivante :  

L'écho !

Un père et son fils se promenaient en montagne.  Soudain, le fils tombe, se fait mal et crie:  "AAAhhhhhhhhhhh!!!"
 
A sa grande surprise, il entend une voix qui répète, dans la montagne:
"AAAhhhhhhhhhhh!!!"

Curieux, il demande:  "Qui es-tu?"

Il reçoit pour toute réponse:  "Qui es-tu?"

 

Agacé par cette réponse, il crie:  "Peureux!"

Et entend: "Peureux!"

Alors il regarde son père et demande:

"Qu'est-ce qui se passe, papa?"

Le père sourit et répond:

"Mon fils, écoute bien, maintenant."

Et il crie vers la montagne: "Je t'admire!"

La voix répond:  "Je t'admire!"

Il crie encore:  "Tu es un champion!"

La voix répond:  "Tu es un champion!"

Le garçon est surpris mais ne comprends toujours pas.

Alors le père explique:

"Les gens le nomment ECHO, mais c'est en fait la VIE. Cela te renvoie tout ce que tu dis ou fais.  Notre vie est simplement le reflet de nos actions.
 
Si tu veux plus d'amour dans le monde, commence par en avoir plus dans ton coeur.
 
Si tu veux que ton équipe soit plus performante, commence par être plus performant. Cela marche pour tout dans notre vie. La vie te rendra tout ce que tu lui donneras."

VOTRE VIE N'EST PAS UNE COINCIDENCE.
C'EST LE REFLET DE CE QUE VOUS PENSEZ ET FAITES !

auteur inconnu


Cet article vous a parlé et vous pensez  qu’il pourrait intéresser quelqu’un, n’hésitez pas à le partager, à le transmettre.

Je vous demande simplement de citer la source.

A bientôt.  

Publié dans Outils

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Y

ton article est trés interessant !!


il m'a beaucoup aidé , merci pour ces explications claire et précises
Répondre
P


Bonjour yuiko,


Bienvenu sur le blog.


Heureuse que l'article a eu l'effet d'une aide. Reviens quand tu veux.


Bonne journée