Se sentir bien

Publié le par processuscroissance.over-blog.com

Quelques pistes pour se sentir bien au coeur de l'été  

  

Et voilà, nous y sommes ... le temps des vacances.

Ce moment tant attendu par des milliers de personnes et qui entament un exil plus ou moins long vers des paysages autres que le train-train quotidien.

Les longues files de voitures sur l'autoroute, les attentes fiévreuses dans les aéroports, la recherche du lieu, du coin qui va répondre aux attentes les plus réjouissantes.

Les valises qui se font, s'ouvrent et se referment  ... le temps d'une autre respiration, le temps de vivre un autre rythme, le temps d'une découverte furtive d'une région, d'un pays qui ne livrera pas tous ses secrets.

Puis, viendra le temps du retour. Retour qui inaugure une nouvelle attente des prochaines vacances, du prochain bol d'air que l'on pourra s'offrir.

Certaines personnes rentreront sans avoir le sentiment de s'être suffisamment reposées. D'autres auront accumulées des souvenirs qui leur permettront d'y revenir avant que l'hiver ne vienne. Quelques unes vivront avec cette impression qu'elles n'ont pas réussi  à profiter des vacances. Elles sentent qu'elles n'ont pas fait le plein d'énergie, qu'elles ne se sont pas reposées et qu'elles retrouvent les soucis comme ils étaient avant leur départ.

P1010279_Vallee_blanche.jpg

Pourquoi avons-nous tant besoin de prendre des vacances ?  

 

 

Santé, forme, beauté, épanouissement personnel, longévité… Le vacancier des temps modernes, quand il boucle ses valises, ne se pose pas trente-six questions : il veut être " bien " dans son corps et dans sa tête ! 

Conséquence d’une société formidablement stressée, on repère un besoin vital de parenthèses sociales, de récréation, de détente, de fuite loin du monde de la compétition pour récupérer sans pression, souligne le sociologue Bernard Cathelat. Désormais, on s’échappe à la première occasion vers un ailleurs dont les règles sont différentes. 

Différentes ?

Un univers isolé de la pollution et du bruit, au soleil de préférence, sentant plus la chlorophylle que les gaz d’échappement, invitant à une table saine sans pour autant être " bio ", à des fêtes populaires sans pour autant donner dans le gigantisme, compte parmi les ingrédients de base pour des vacances réussies.

Une bonne dose de convivialité en plus, le tout assaisonné d’une valeur montante : la lenteur. En fait, renouant avec les premières heures de son histoire, le tourisme du nouveau millénaire n’a pas vraiment d’autre choix que de répondre à une très forte demande thérapeutique.

Des vertes campagnes du Limousin aux plages blanches des Maldives, en passant par les sommets des Andes, la tendance est à la " touristhérapie " – qui pourrait compter parmi les prochains néologismes du vocabulaire touristique. Mais, au-delà de ce but non dit et souvent non avoué, masqué par quantité d’alibis culturels et sportifs, le vacancier obéit à d’autres motivations inconscientes.  Qu’il opte pour la rando en Bretagne, la pause plage à Palma ou le trekking au Sahara, il n'a qu’une idée en tête : souffler pour se recharger !

 

 

 (Source psychologie.com)

Souffler pour se recharger ... tel est l'enjeu des vacances.

 

Se sentir bien sans forcément partir à l'autre bout de monde

 

Des vacances, tout le monde ne peut pas en prendre lorsque vient l'été. Beaucoup sont également dans l'impossibilité de partir, ne serait-ce que quelques jours. Alors, comment se sentir bien au coeur de l'été ?

 

1. La nature

Où que nous soyons, quelque soit le lieu où nous vivons, il y a toujours près de chez nous un coin de nature. Pas besoin que ce soit à la hauteur des grandes étendues de la forêt amazonienne. Un parc, un jardin, un champ aux épis dorés peuvnet nous permettre de vivre une évasion et nous conduire dans une zone intérieure de bien-être.

La nature est un endroit que nous pouvons privilégier pour découvrir comment celle-ci peut régénérer nos énergies, renouer avec nos ressources.

La nature parle. Elle se fraie un passage dans notre conscient. Elle ouvre une brèche dans notre inconscient. Elle vient toucher au profond de nous notre Essence de Vie. Elle peut aller jusqu'à saisir la musique ou le murmure de ce qui aspire à vivre au profond de nous.

La nature est un trésor qui ne demande qu'à être découvert.

Tout en elle se transforme dans un langage que nous pouvons comprendre, que nous pouvons apprendre. Que ce soit par l'intermédiaire de l'arbre, d'une fleur, du chant de l'oiseau, de la fourmi qui traverse le chemin, de la goutte de rosée qui se forme au creux d'une herbe ou tout simplement du ciel qui se reflète dans une flaque d'eau ... tout cela peut nous conduire à vivre un voyage extraordinaire au-delà de nos frontières quotidiennes.

2. Les relations

Que nous partions ou que nous restions, ne négligeons pas les bienfaits que peuvent nous apporter les relations. L'été est, souvent, plus propice à prendre plus de temps avec les personnes que nous croisons occasionnellement ou plus régulièrement.

Se retrouver pour un repas simple, partager le verre de l'amitié à l'ombre d'une terrasse, prendre le temps du dialogue, s'intéresser à ce qui se passe dans sa région et des diverses manifestations qui sont mises sur pied durant la saison estivale. Autant de pistes qui s'ouvrent à nous pour nous permettre cette ouverture et cette opportunité de se sentir bien au coeur de l'été.

3. Notre environnement 

Nous avons un pouvoir direct sur notre environnement. Celui-ci ne correspond pas à la chambre d'hôtel que nous rêvons ? L'immeuble n'est pas à l'image d'un oasis offrant un dépaysement complet ? La rue ne ressemble en rien à un paysage en bord de mer ou à la montagne ?

Cela peut paraître alors difficile de le métamorphoser pour qu'il nous donne le sentiment d'être ailleurs. Il est nécessaire de puiser dans son imagination, de changer un peu ses habitudes et d'oser pousser le rêve, la créativité aux plus loin des frontières qui empêchent de se sentir bien.

Ce que nous n'avons pas, nous pouvons, d'une certaine manière le créer. Prendre le temps de couper avec nos habitudes pour pénétrer dans une autre dimension.

Une plante, un bouquet de fleurs, une bougie, un choix de musique ... peu de choses en fin de compte mais qui peuvent permettre de se relaxer, de se sentir "autrement mieux chez soi", de vivre un peu de cette magie estivale.

N'étant pas obligé de nous lever aux aurores et de nous coucher tôt, nous pouvons adopter un autre rythme. Prendre un petit déjeuner au lit ou sur le balcon, préparer un plateau repas avec ce qui nous fait envie, s'offrir une soirée pizza, flâner au grès de ses envies dans les rues désertées de ses habitants et redécouvrir son environnement ...

Tout devient alors différent, autre. On se fait du bien autrement, on se sent bien autrement.



Bon été où que vous soyez.



 

 

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Archives 2011

Commenter cet article

Annie 12/07/2011 11:23



Excellente analyse!


Personnellement, je ne ressens pas ce besoin de "vacances", étant à la retraite.


Vacance fait penser à vide, et j'aime plutôt m'emplir!


Cele ne m'empêche pas d'aller voir ailleurs pour le goût du dépaysement.


Bonne journée!