Six façons de se faire du mal

Publié le par Madeleine Moreau

Donc, six attitudes à vivre pour se sentir bien

Octobre 2013, le magazine « Psychologie » propose dans son dossier : « Se libérer des émotions négatives ».

Un concept très intéressant est présenté. Je le reprends aujourd’hui car il peut vous permettre de nourrir votre réflexion et de corriger, si nécessaire, vos habitudes de penser d’une certaine manière.

 mouche-d-7

Six façons de se faire du mal

En 1967, le psychiatre américain Aaron Temkin Beck définit le concept de « distorsion cognitive » comme une façon d’évaluer les situations et les relations à partir d’un filtre erroné, ce qui produit pensées et émotions négatives.

 Le courant français de la psychologie cognitive en retient classiquement six, connues sous l’acronyme « GRIMPA »

G comme généralisation : tirer une conclusion générale à partir d’un événement ponctuel. Exemple : j’ai raté mon examen, je les raterai donc tous.

Nous ne sommes pas toujours face à un examen et, cette attitude ne touche pas seulement les étudiants.

Il y a d’autres situations qui peuvent nous piéger et nous conduire à entrer dans une généralisation :

Je participe à un concours, mais je sais d’avance que je ne gagnerai pas, de toute façon, j’ai jamais de chance

Si il y a un contrôle, c’est sûr, ça tombera sur moi, j’attire la poisse plus que la chance

De toute façon, c’est un autre qui décrochera le poste, moi je n’intéresse personne

Je ne vais pas aller à ce rendez-vous, j’y suis allé une fois et j’ai vu ce que c’était

R comme raisonnement dichotomique : évaluer et envisager les situations et les relations seulement à partir de deux critères excessifs et opposés, bien ou mal, jamais ou toujours, tout ou rien, noir ou blanc, etc.

Je ne réponds jamais à un appel dont je ne connais pas le numéro

Je vais toujours chez ce fleuriste et pas à côté parce que je sais que ses fleurs sont cultivées chez nous

Je veux cette couleur pour mes murs et je refuse toute autre proposition

C’est comme ça et pas autrement

Je ne changerai pour rien au monde mon opinion

 

I comme inférence arbitraire : tirer une conclusion négative à partir du seul élément que l’on possède. Exemple : il ne m’a pas appelé comme promis, il n’est pas fiable ou je suis le cadet de ses soucis.

Elle ne m’a pas redemandé si j’étais libre samedi soir, donc, elle n’est pas intéressée

Il m’a dit qu’il me rappellerait pour me donner les résultats de l’analyse, il n’a pas téléphoné, donc il se fiche complètement de ses clients

La dernière fois qu’on s’est vu, avait été convenu que la prochaine fois ce serait chez eux, j’attends toujours, mais c’est clair, l’invitation ne viendra jamais, en tout cas, je ne vais pas les inviter une nouvelle fois

Je veux bien faire un effort, mais je sais d’avance que ma proposition sera refusée

 

M comme maximalisation du négatif et minimisation du positif : ne retenir que le négatif, en minimisant, voire en occultant, le positif. Exemple : J’ai passé une semaine de vacances exécrable (alors qu’il est impossible qu’il n’y ait pas eu de bons moments ou des moments neutres).

On a vraiment mal mangé, le service n’est pas à la hauteur de la renommée de ce restaurant (cependant, l’entrée et le dessert étaient formidables)

Cette réunion a été une véritable torture, personne ne s’écoutait, tout le monde parlait en même temps (ce qui est vrai pour la fin de soirée, mais l’ordre du jour a été respectée et les participants ont été écoutés)

Rien n’est fait pour attirer les jeunes, c’est une ville qui collectionne les vieux (il y a plus de 20 manifestations réservées aux jeunes et aux enfants dans la commune)

 

P comme personnalisation : se sentir responsable des événements et du comportement des autres. Exemple : ma fille a raté son examen, j’aurais dû être plus ferme ou plus présent, etc.

Si j’avais été plus attentive, si j’avais écouté mon intuition, rien ne serait arrivé

C’est de ma faute si Pierre a un retrait de permis, j’aurais dû l’obliger à dormir à la maison

Je savais bien que Dominique était végétarienne. A cause de moi, elle a passé une très mauvaise soirée puisque je n’ai servi que de la viande

Si Nicolas n’arrive pas à trouver un appartement, ce sera la preuve que je n’ai pas réussi à lui apprendre comment se servir de sa liberté

 

A comme abstraction sélective : ne retenir et ne se fixer que sur l’élément négatif d’une situation ou d’une relation. Exemple : je n’ai pas su répondre à une question lors de mon concours, j’ai donc fait une mauvaise prestation et je ne serais pas admis.

Je ne vois pas pourquoi je ferais autrement, je n’y suis jamais arrivé/e

J’ai deux mains gauches, alors ne me demande pas de t’aider à monter ce meuble

Qu’est-ce que tu crois, avec elle, c’est toujours la même chose, elle n’est jamais arrivée à garder une relation plus de 3 mois

Ne réserve pas une place pour moi, je me souviens de son spectacle donné il y a 3 ans et c’était une catastrophe, je crois pas que ça a changé depuis

Voilà six manières de se faire du mal. Avez-vous envie de cela dans votre vie ?

Bien sûr que non …

Il est donc temps de rectifier votre manière de penser, d’aller regarder de plus près comment il est possible de changer vos croyances pour les remplacer par des croyances qui seront plus fécondes, qui vous feront du bien.

Six attitudes à vivre pour vous sentir bien

Derrière ces élans de négativité, il y a des élans de positivité.

Il ne s’agit pas d’adopter dès aujourd’hui des pensées positives dès que vous vous sentez glisser dans le négatif. Tout d’abord parce que vous n’y arriverez pas, ensuite parce que, vous avez tellement l’habitude de réagir autrement, que cela serait comme vous obliger d’écrire dès aujourd’hui de la main gauche si vous êtes droitier, ou l’inverse.

Je ne suis pas du genre à vous dire : « Y’a ka » …

Nos pensées, nos manières de réagir ont des racines profondes. Il est impossible de les enlever du jour au lendemain.

C’est petit à petit, jour après jour, que cela peut se faire.

Vous pouvez commencer par prendre conscience que vous faites du mal à chaque fois que vous pensez négativement.

Vous pouvez imprimer et mettre en évidence les six attitudes qui sont aidantes pour vous sentir bien. Les voici :

Ne pas généraliser – ce n’est pas parce que quelque chose s’est produit une fois dans ma vie que ce sera toujours la même chose – je choisis de m’ouvrir à une possibilité de changement

Ne pas entrer dans un fonctionnement de raisonnement dichotomique – en toute chose, dans toute relation, il n’y a pas que 2 faces mais de nombreuses facettes – j’essaie de trouver les nuances et de réagir autrement que par le + ou le –

Ne pas me laisser conduire par une inférence arbitraire – les idées toutes faites, les scénarios que je crée, le fonctionnement imaginaire, autant d’éléments qui me coupe du réel – je choisis de regarder la globalité de la situation et ce qui est réel pour voir les choses autrement

Prendre conscience qu’en toute chose il y a du positif et du négatif – surtout si vous avez tendance à voir la vie en noir et à passer à côté du rose – je choisis de trouver, à chaque fois que le négatif prend le dessus, de trouver un point positif (dans mes relations, dans les situations)

Ne vous sentez pas responsable de tout – votre responsabilité est sans aucun doute délimité par les frontière de la liberté de l’autre – je choisis, lorsque je m’accuse de quelque chose, de rétablir l’équilibre en prenant ce qui est de ma responsabilité réelle et je redonne à l’autre ce qui fait partie de sa responsabilité

Ne pas réagir comme s’il n’y avait qu’une sélection négative – ce n’est pas parce que vous avez raté quelque chose, parce que vous avez eu un échec, parce que vous n’avez pas réussi que vous êtes incapable d’aller au bout des choses – je choisis de cultiver l’humour envers moi lorsque je ne réussis pas et je me réjouis de tout ce que je réussis  

 Je vous souhaite une excellente journée.


Cet article vous parle ?

 

N’hésitez pas à le partager autour de vous. Vous pouvez également poster un commentaire ou me demander un éclairage si vous désirez en savoir plus sur ce thème. 

Commenter cet article