Une manière différente d’écouter vos besoins

Publié le par Madeleine Moreau

Qu’est-ce que je veux vraiment ?

Vous avez, sans doute, été témoin (de nombreuses fois) de scènes où un enfant se met dans une colère terrible, tout simplement parce qu’il n’a pas de réponse à ce qu’il demande.

Que ce soit au rayon jouet, près de caisse … là où justement il y a des choses qui attirent sa convoitise, … devant un kiosque, autant d’endroits possibles.

L’adulte n’a alors que 2 choix : donner à l’enfant ce qu’il réclame à tue-tête ou le lui refuser en lui expliquant pourquoi il ne peut pas recevoir ce qu’il demande.

enfant en larme

 

Et vous … quelles sont vos réactions lorsque vous avez envie de quelque chose ?

Certaines personnes ont mis au point une sorte de chantage affectif pour recevoir une réponse à leurs besoins : La demande câline – la bouderie – la jalousie – la fermeture – l’attaque verbale – les pleurs …

Autant d’attitudes qui font penser à une crise enfantine.

 

Derrière nos besoins, qu’ils soient justifiés ou pas, se cache quelque chose

 

Des besoins, nous en avons tous et toutes.

Besoin d’être aimé/e – respecté/e – reconnu/e – estimé/e  - entendu/e …

Et, ces besoins, lorsqu’ils se font ressentir, deviennent si importants qu’ils attendent de recevoir une réponse lorsque nous les exprimons.

Le problème, c’est que nous ne savons pas toujours les exprimer de la bonne manière.

Nous sommes comme un enfant qui veut absolument que maman lui achète la petite voiture qu’il vient de saisir dans le rayon, alors qu’il en a déjà des dizaines dans sa chambre.

Dans le fond, ce n’est pas la voiture qu’il veut vraiment, mais avoir quelque chose pour lui … un peu d’attention -  un petit moment où il pourrait se sentir pris en compte – faire comme maman qui achète des choses …

Dernièrement, j’ai regardé cette scène : Arrivée près des caisses, un samedi matin, une petite fille qui devait avoir 3 ans, se précipite vers le rayon et saisit un paquet surprise pour filles. Elle revient vers sa maman, dépose son trésor dans le caddie. Réaction de la maman : « Tu veux cette surprise ou tu veux m’aider à mettre les commissions sur le tapis ? »  L’enfant va remettre la « surprise » en place et dit : « Je veux faire comme toi. »

Bingo ! Pas de scène, pas de pleurs, pas de cris … mais une petite fille heureuse de prendre les choses dans le caddie et de les déposer sur le tapis … elle était devenue, en quelques secondes, actrice et complice d’une tâche.

Un enfant ne sait pas comment exprimer ce qu’il désire, ce qu’il veut vraiment … Mais nous, savons-nous exprimer ce que nous voulons vraiment ?

Pas toujours, il faut bien l’avouer.

Alors, nous cherchons un palliatif, quelque chose qui pourrait ressembler à une réponse à un besoin « insistant ». Il faut le reconnaître, nous pouvons alors faire preuve d’une imagination débordante pour recevoir ce que nous désirons … sans recevoir pour autant ce que nous voulions vraiment !

 

Qu’est-ce que je veux vraiment ?

 

Cette question peut vous aider à exprimer ce que vous désirez vraiment.

Prenons par exemple : le besoin d’être respecté/e (Vous pourrez ensuite prendre chaque besoin et faire le même exercice)

Mais, respecté/e en quoi ? Comment ? Pourquoi ?

Marianne aimerait que son compagnon la respecte lorsque celui-ci parle des blondes … hé oui, elle est blonde d’origine mais a choisit de se colorer les cheveux en châtain pour ne plus être la cible d’un humour qu’elle ne supporte pas.

Cependant, à chaque fois que son compagnon commence une histoire de blondes, elle se sent agressée, mise en position de jugement à son égard, incomprise, idiote sans pouvoir se défendre.

Alors, elle se renferme. Elle fait « la gueule », selon son compagnon. Elle ne comprend pas la plaisanterie.

Un jour, elle a répondu aux questions que je lui suggérais. « Je veux simplement qu’il se rende compte que quand il commence une histoire sur les blondes, il porte un jugement que je reçois en plein dans le cœur. – A cause de lui, je me suis teinte en brune alors que j’aimais la couleur de mes cheveux, je voudrais qu’il me dise que je suis différente de ses blagues et qu’il ne me compare pas aux blondes comme il les voit. Je voudrais qu’il se rende compte du mal qu’il me fait quand il se met à rire de mes bêtises en me disant : « Tu es bien une blonde ! »

« Et, tu lui as dit cela ? »

« Ben non, il devrait le savoir ! »

Oui, il devrait le savoir … mais elle lui envoie les messages suivants : elle est incapable de rire de ses plaisanteries, elle se replie sur elle-même à chaque fois qu’il « en envoie une bonne » à ses copains, elle est une rabat-joie …

 

En conclusion

 

Et moi, qu’est-ce que je veux vraiment ?

Faites le tour de vos besoins existentiels. Regardez comment vous les exprimez.

Etes-vous comme ces enfants qui réclament autrement en choisissant une sucrerie ou un jouet ? Etes-vous comme Marianne qui garde dans son cœur tout ce qui la blesse, sans réussir à dire en quoi elle se sent blessée ?

Ou, arrivez-vous à dire, simplement et avec clarté de quoi vous avez besoin, comment vous aimeriez recevoir une réponse à votre besoin, pourquoi c’est important pour vous ?

Vous pouvez commencer  par l’exprimer pour vous … il y a alors de fortes chances pour que vous trouviez, en vous-même, une réponse à votre besoin.

Je vous souhaite un bon week-end. A bientôt.


 

 

Est-ce que cet article intéresserait vos amis ? Dites-leur qu'il existe !

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l'avez trouvé sympa, bien sûr !


N'ayez pas peur de donner votre avis :
Vos commentaires sont précieux, n’hésitez pas à réagir si cet article vous a interpellé. 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article